Archeologie

Le Guatemala, cœur du monde Maya, abrite de nombreux sites archéologiques qio vous permettrons de découvrir les secrets du monde Maya . Le plus célèbre d’entre eux, le parc national de Tikal qui a été déclaré Patrimoine Mondial par l’UNESCO en 1979. Il est situé au Petén, au milieu d’une réserve de la biosphère Maya.


AGUATECA
Situé au milieu de la forêt tropicale non loin du Rio Pasion, ce site propose un environnement exceptionnel.
Aguateca a connu deux périodes fastes durant l’ère postclassique (200-150 ans avant    J-C) puis lors de la période classique (600-850 ans avant J-C). Des remparts entourent cette cité Maya accessible uniquement par bateau.

Un Eco Lodge simple mais attrayant, situé non loin, offre un hébergement de qualité dans la forêt tropicale. Dépaysement garanti!

CANCUEN
Situé dans le  Alta Vérapaz, la citée oubliée de Cancuen, découverte en 1907, était encore peu visitée ces dernières années. Son accès reste d’ailleurs périlleux.
Sa situation stratégique sur la route commerciale des Mayas a fait de Cancuen une cité importante de la période classique, en tant que centre d’échange et de troc de jade et d’autres pierres précieuses. Un des plus grands palais du monde Maya a été découvert à Cancuen : construit par Taj Chan Ahk en 770 après J-C  il mesure environ 23 000 mètres² et possède plus de 200 pièces. La ville a deux terrains de jeu de balle, un marché et un embarcadère sur le Rio Pasion.
Une douzaine de corps vêtus d’habits royaux ont été découverts près de la pyramide centrale. Les archéologues pensent qu’ils ont un lien avec la révolte accompagnant l’effondrement du monde Maya

CEIBAL
Le site de Ceibal est également situé sur les rives du Rio Pasion. Principalement peuplé durant la période postclassique (400 avant J-C – 200 après J-C), la cité a également connu une phase prospère de 830-890 après J-C, avec une population estimée à 10,000 habitants.
Le site est uniquement accessible en bateau.
Les stèles retrouvées à Ceibal font preuve d’une influence artistique venant du golfe du Mexique.

COPAN – Classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO
Copan site aux stèles uniques et délicatement sculptées, fut la capitale d’un royaume important de la période classique.
L’histoire très riche de Copan s’étend sur plus de deux mil ans, du début de la période préclassique jusqu’à la période postclassique.
 La ville a mis au point un style de sculpture distinct inspirée de la tradition des Mayas des basses terres.
L’histoire de ce site a pu être reconstruite en détails par des archéologues et des épigraphistes grâce aux nombreuses inscriptions sur les stèles et escaliers hiéroglyphiques.
En 738 après J-C, la ville de Copan fit face à un désastre politique majeur quand le roi Uaxaclajuun Ub'aah K'awiil, un des plus grands rois de la ville, fut capturé et exécuté  par son ancien vassal, le roi de Quirigua.  
Le musée est aussi très bien documenté .  Ne le ratez pas !

EL MIRADOR 
Le site El Mirador est situé près de la frontière mexicaine. Il est uniquement accessible qu’après une randonnée de 5 à 6 jours à pied. De nombreux vestiges sont visibles à ce jour.
Les archéologues estiment à 600 avant J-C la construction des premiers édifices. L’âge d’or de El Mirador se situe entre 300 et 100 avant J-C, à cette période 100 000 personnes peuplaient la ville.
La Danta, d’une hauteur de plus de 70 mètres, est la pyramide la plus importante. Avec un volume total d’environ 2 800 000 mètres cube, elle est considérée comme l’une des plus grandes pyramides du monde. Auparavant, El Mirador était connecté par des chaussées en pierre aux sites avoisinants de Nakbe et El Tintal. Ces sites sont également visités lors de la randonnée.

EL ZOTZ
Accessible uniquement à pied, ce site archéologique est situé en pleine jungle.
Il abrite de nombreux animaux sauvages, dont le Perico Ligero, sorte de fourmilier très rare et des chauves-souris au rôle très important dans la biosphère tropicale pour l'éparpillement des graines.
El Zotz est situé à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Tikal. La plus grande structure du site, appelé "El Diablo" (le diable) mesure environ 45 mètres de haut.

IXIMCHE
Ce site précolombien est situé à 90 kilomètres à l’ouest de Guatemala Ciudad. Iximche fut la capitale maya Kakchiquel pendant la période postclassique jusqu’à son abandon plus tard.
Composée de trois places, d’un palais et de deux terrains de jeu de balle, cette ville a été construite à une altitude de 2,260 mètres sur une colline entourée de précipices profonds, dans le but de la protéger de ses voisins hostiles K’iche and Tz’utujil.

QUIRIGUA -  Classé Patrimoine Mondial de l’UNESCO
Situé au milieu d'une bananeraie, ce petit site abrite les plus hautes stèles connues du monde Maya.
 Les hiéroglyphes sculptés racontent l´histoire des relations entre Quirigua et la ville voisine de Copán. Elles ont été commandées par le roi Sky Cauac après avoir conquis Copán en 738 après J-C. En parfait état de conservation, le site a été déclaré Patrimoine Mondiale de l’UNESCO en 1981. 

TOPOXTE
Le site de Topoxte est situé sur une île du lac Yaxha et a été habité pour la première fois durant la période classique par des familles nobles de Yaxha comme il est demontré sur le remarquable tombeau 49 trouve sur le site
Ce site est uniquement accessible par bateau depuis Yaxha.

TIKAL – Classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO
Tikal est un des plus grands sites archéologiques de Mésoamérique.
Des nombreux vestiges sont visibles les temples I et II, le temple IV le plus haut de Tikal, les temples III et V, l’Acropolis Nord et Centrale, le centre d’observation astrologique ‘monde perdu’. Vous aurez la possibilité d’en apprendre plus sur l’astrologie et l’astronomie maya, l’importance du temps et comment ils le mesuraient ainsi que sur l’influence du cosmos sur le calendrier maya.
L’âge d’or de Tikal se situe vers 700 après J-C sous le roi Hasaw Chan Kawil (682 après J-C à 734 après J-C).
Le parc naturel s’étend sur 552 km2. Plus de 3000 structures comme des temples, palais, terrains de jeu de balle et même un sauna ont été découverts aux alentours de cette ancienne ville.

UAXACTUN
UAXACTUN est une très ancienne ville Maya située dans le parc national de Tikal, à environ 12 kilomètres ou une heure de route du site. Ce site est connu pour son centre d’observation astronomique.

YAXHA
Notre coup de Cœur:
Ce site, entouré par la forêt tropicale, abrite un grand nombre d’espèces dont certaines en voie de disparition. Composé de plus de 500 structures (stèles, 13 autels, 9 pyramides temple et deux terrains de jeu de balle), il offre une vue époustouflante sur les deux lacs et la jungle depuis le haut du temple 216, où vous pourrez également profiter d’un coucher de soleil exceptionnel , avec à vos pieds les perroquets, les toucans, les singes-hurleurs et autres singes-araignées qui semblent observer les visiteurs.
On retrouve sur la place « C », comme à Tikal, un complexe de pyramides jumelles commémorant un Katun, une période de 20 ans.
Ce détail donne une grande quantité d’informations sur les alliances politiques qui ont probablement influencé le style architectural de la ville.
Il est possible de passer une nuit dans un Eco Lodge situé non loin du site.


EXTENSION au Mexique

BONAMPAK
Situé au Mexique, ce site est ‘contrôlé’ par les mayas Lacandon, qui se considèrent comme seuls vrais descendants maya.
Relativement petit, ce site est connu pour ses fresques murales, surtout celles se trouvant dans la structure 1, le ‘temple des fresques’.
Les peintures racontent l’histoire d’une bataille victorieuse. La construction du site remonte à la période classique (580-800 après J-C).

YAXCHILAN

Le site de Yaxchilan se situe sur l’autre côté du fleuve Usumacinta.

D’une grande beauté et il a été soigneusement restauré. Pendant la période classique, Yaxchilan fut une des villes Mayas les plus puissantes aux bords du fleuve Usumacinta. Elle rivalisait avec la ville de Palenque, contre laquelle elle entrait en guerre en 654 après J-C. Yaxchilan est surtout connu pour ses linteaux sculptés et bien préservés, trouvés au-dessous des portes des bâtiments principaux. On y trouve également des hiéroglyphes, décrivant l’histoire dynastique de la ville.

Galerie